Le Centre thématique de recherche en neurosciences

Laurent Bouyer

Mot du Directeur - Laurent Bouyer

Le Centre Thématique de Recherche en Neurosciences (CTRN) a vu le jour suite à la volonté de la commission de la recherche de l'Université Laval de mettre en place des centres de recherche universitaires thématiques dans le secteur des sciences de la santé.

Il regroupe présentement plus de 75 chercheurs œuvrant en neurosciences à l’Université Laval, soit au Centre de recherche CERVO, au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval, à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus et au Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS).

Les activités de recherche des membres du CTRN couvrent les principaux domaines du vaste secteur des neurosciences fondamentales (neuroanatomie, neurophysiologie, neurochimie, neurophotonique) et cliniques (neurologie, neurochirurgie, réadaptation, neuropsychologie, pharmacologie et, psychiatrie). Il se veut un lieu d'interactions et de collaborations actives entre ces chercheurs de ces différents domaines de sorte que leurs travaux de haut niveau mènent à une meilleure compréhension du fonctionnement normal ou pathologique du cerveau ainsi qu'au développement de thérapies efficaces pour contrer les maladies qui affectent le système nerveux. La renommée internationale de nos chercheurs et le fait qu’ils encadrent plus de 300 stagiaires de recherche font du CTRN un milieu de formation unique.

La mission principale du CTRN est de rassembler les forces vives des neurosciences dans le réseau de l’Université Laval et de coordonner et promouvoir le développement de la recherche en neurosciences et santé mentale, tout en favorisant la formation de la relève dans ce vaste domaine du savoir.

Ressources financières

Avec une moyenne de près de 20 millions de dollars en fonds de recherche reconnus par an, 9,65 millions de dollars par an additionnels en fonds de partenariat, ainsi que plus de 26 millions de dollars en fonds d’infrastructure de la Fondation canadienne pour l’innovation, les chercheurs du CTRN sont présentement très bien financés. Nos sources de financement sont très variées, et incluent les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), les fonds québécois de recherche en santé (FRQ-S) et en nature et technologies (FRQ-NT), des fondations privées, des organismes internationaux comme le NIH et Wings for Life. Ceci démontre bien la capacité de nos chercheurs à obtenir des fonds de recherche substantiels et à être compétitifs au niveau provincial, national et international.

Notre Centre compte présentement 13 chaires de recherche, dont 10 chaires du Canada, 2 chaires industrielles et en partenariat avec le privé, et une prestigieuse chaire d’excellence du Canada.

De plus, 35,5 % de nos étudiants gradués ont une bourse nominale d’organismes subventionnaires externes, ce qui démontre bien la compétitivité de nos chercheurs ainsi que la qualité de nos étudiants. De plus, le CTRN compte 43% d'étudiants étrangers provenant de plusieurs pays d'Europe, d’Amérique, d’Afrique et d’Asie, ce qui en fait un milieu très riche au niveau culturel.

Ressources matérielles

De par sa nature de centre thématique, le CTRN n’a pas de localisation physique unique. Cependant, les différents sites composant le centre offrent à nos chercheurs l’accès à des plates-formes de calibre mondial n’ayant rien à envier à d’autres sites à l’international. Des exemples comme le LOEX pour la création de tissus neurologiques, du Centre de Neurophotonique pour la neurophysiologie in vivo, du pavillon CHUL du Centre de recherche du CHU de Québec pour ses nombreuses colonies de souris transgéniques, du Centre de recherche CERVO pour sa banque de cerveaux humains, du CIRRIS pour ses laboratoires d’évaluation du contrôle moteur, nous démontrent la force de nos chercheurs au plan international. En effet leur capacité à obtenir des fonds substantiels de la part des programmes FCI, MESI, et autres a permis d’établir des laboratoires de très haut niveau au cours des dernières années.