2. Douleur et contrôle sensorimoteur

douleur au genou

Les chercheurs de ce regroupement utilisent des méthodes variées à la fine pointe de la technologie, depuis la biologie cellulaire et moléculaire appliquée à l’animal jusqu’à la génétique et la neuroimagerie chez l’humain, en passant par la neurophotonique, l’électromyographie, la robotique, la stimulation sensorielle et motrice (TMS), et la réalité virtuelle. Ces approches permettent de comprendre les mécanismes neuronaux qui sous-tendent la nociception ainsi que ceux impliqués dans le passage de la perception sensorielle à l’acte moteur. Les travaux portent principalement sur les mécanismes spinaux de la douleur chronique, les phénomènes de réadaptation et de plasticité neuronale associés à des lésions spinales entraînant des déficits locomoteurs, l’implication respective du cortex cérébral, du tronc cérébral et de la moelle épinière dans le contrôle de la motricité, l’impact de la douleur sur les représentations du corps et l’apprentissage moteur, le développement de thérapies cellulaires pour la dystrophie musculaire, la génétique des ataxies et des neuropathies héréditaires, l’analyse par imagerie cérébrale de la représentation de la douleur, et le système neuronal sensorimoteur du langage.

Chercheurs