1. Vieillissement et maladies neurodégénératives

La recherche en neurosciences sur le vieillissement et les maladies neurodégénératives est une force à l’Université Laval depuis plus de 40 ans. Aux chercheurs travaillant sur la maladie de Parkinson se sont ajoutés au fil des ans ceux intéressés aux grandes pathologies que sont la maladie d’Alzheimer, la sclérose en plaques, la sclérose latérale amyotrophique, ainsi qu’à d’autres types de neurodégénérescences reliées au vieillissement. Aujourd’hui, une trentaine d’équipes parmi les plus productives de l’Université étudient la génétique, la pathophysiologie, la neurochimie et le suivi en neuroimagerie de ces maladies, ou développent de nouvelles approches thérapeutiques. Plusieurs chercheurs œuvrant sous cette thématique exploitent différents modèles animaux de maladies neurodégénératives alors que d’autres évaluent les performances de patients souffrant de ces pathologies très incapacitantes afin d’en détecter les signes précoces et de développer des traitements efficaces. Chez l’humain, une attention particulière est portée à la neuropsychologie des troubles de l’humeur et des déficits cognitifs associés au vieillissement normal et pathologique.

Chercheurs